Bluebird – Tristan Koëgel

Magnifique épopée dans l’Amérique des années 40 entre la ségrégation dans les plantations du Sud et les débuts du blues à Chicago.

Minnie suit son père devenu songster après la mort de sa femme. Une blessure à la cheville de Minnie les oblige à s’arrêter dans la plantation de coton du tyrannique Silas, membre du Ku Klux Klan. Pendant leur arrêt forcé, ils séduisent les ouvriers de cette plantation ; elle à l’harmonica, lui à la guitare. Minnie y découvrira l’amour avec le jeune Elwyn d’origine irlandaise et l’horreur avec le passage à tabac de son père. Elle s’enfuira alors à Chicago où elle tentera de réaliser son rêve d’enregistrer un disque au son du delta.

Dans ce roman à plusieurs voix, Tristan Koëgel tient son lecteur en haleine au son du blues, cette musique née d’âmes écorchées. Les personnages aux identités contrastées s’accrochent chacun à leur rêves et à leurs devoirs. Minnie la pétillante, devenue Bluebird, nous fait vibrer de sa voix rocailleuse. Nashoba l’indien déterminé et juste commence par effrayer tel Joe dans Tom Sawyer. Les personnages principaux, comme les secondaires, sont parfaitement décrits et tiennent tous une place indispensable à l’intrigue qui tient le lecteur en haleine, malgré ses avancements complexes.

Un grand coup de coeur ; le lecteur sera séduit dès la magnifique couverture de ce Bluebird.

Bluebird - Tristan Koëgel

Bluebird
Tristan Koëgel
Didier Jeunesse – Septembre 2015
14,20 €

Bluebird - Koëgel

Joséphine – Patricia Hruby Powell et Christian Robinson

Une biographie de la pétillante et engagée Joséphine Baker, sous-titrée « Joséphine Baker, la danse, la Résistance et les enfants », qui est une belle introduction du personnage pour les enfants, bien documentée.

Disparue il y a 40 ans, Joséphine Baker reste une figure incontournable aux multiples facettes : chanteuse, danseuse métisse afro-américaine, mais surtout une femme généreuse, féministe, et engagée contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis, puis dans la Résistance en France. L’Amérique n’était pas prête à accueillir une grande star noire. La France l’était, et elle y réalisa son plus grand rêve : constituer une « tribu arc-en-ciel », en adoptant douze enfants aux origines et aux religions très diverses.

Les illustrations dynamiques et colorées tiennent le rythme soutenu de la narration. La palette très tonique reflète la danse bouillonnante de Joséphine, une époque de strass et paillettes, mais aussi une période lourde en luttes sociales. Le texte est ponctué de citations qui appuie l’accent de vérité de cette biographie et l’engagement de ce personnage hors du commun.

« Vivre, c’est danser. J’aimerais mourir à bout de souffle, épuisée, à la fin d’une danse. » Joséphine Baker, 1927

Joséphine - Patricia Hruby Powell et Christian Robinson

Joséphine
Patricia Hruby Powell et Christian Robinson
Editions Rue du Monde – Avril 2015
19,50 €

Joséphine - Patricia Hruby Powell et Christian Robinson

Joséphine - Patricia Hruby Powell et Christian Robinson

Joséphine - Patricia Hruby Powell et Christian Robinson

Joséphine Baker - P. Hruby Powell & C. Robinson

Broadway limited, T1 Un dîner avec Cary Grant – Malika Ferdjoukh

Enooorme coup de cœur pour la dernière fresque plantée par Malika Ferdjoukh ! Impossible de lâcher ce magnifique roman où l’on se retrouve en quelques phrases dans la bouillonnante Pension Giboulée !

Jocelyn Brouillard, 16 ans et demi, boursier, français, débarque un soir d’automne de 1948 à la pension Giboulée. C’est une erreur, un parfait malentendu. Il est à New-York et on l’a pris pour une demoiselle à cause de son prénom. Car la Pension Giboulée est une de ces boarding houses exclusivement réservées aux jeunes filles qui veulent demeurer à l’abri des loups de Wall street et de la 42ème Rue. La gente masculine y est résolument interdite. Heureusement, Jocelyn joue très bien du piano…
Venues de tous les coins d’Amérique, ces jeunes filles rêvent de conquérir la grande ville, de voir leurs noms en haut des théâtres de Broadway.

A Giboulée, elles sont au nombre de 6.
Il y a Chic qui fait des publicités pour du shampooing aux œufs très rose, ou pour des soupes Campbell’s avec de la tomate très rouge qu’elle déteste, et qui se fait offrir des chausse-pieds par ses nombreux soupirants…
Il y a la baroque Ursula, qui chante à la radio, Etchika qui conduit une voiture au prénom de femme fatale…
Et comme si ce n’était pas assez, dans la maison juste à côté habite  Dido, une collégienne qui a des problèmes avec le FBI.
Et que diraient leurs logeuses, la respectable Mrs Merle et son dragon de soeur, si elles apprenaient que, derrière ses lunettes de fille sérieuse, l’énigmatique Manhattan donne de mystérieux rendez-vous à des messieurs dans les bars à Greenwich Village, ou que Page aux charmantes tresses blondes est amoureuse de celui qu’il ne faut pas ?
Enfin, il y a Hadley, qui vend des doughnuts le jour et des allumettes le soir, et qui est peut-être la plus insaisissable de toutes. Hadley est la fille chanceuse qui a un jour dansé avec Fred Astaire…
Oui, l’immense Fred Astaire ! Mais alors pourquoi a-t-elle subitement arrêté la danse ?

Ce diptyque doit son titre au Broadway Limited, le train fabuleux et mythique qui reliait Chicago à Pennsylvania Station au centre de New York…

Malika Ferdjoukh et sa plume toujours sublime balade le lecteur dans l’American way of life d’après-guerre. Tout se joue entre fiction et réalité avec des références, des personnages réels, des pièces, des films, des musiciens… Le lecteur croise de très nombreuses célébrités dans ce roman. Vivement la suite…lecoledesloisirs

Broadway Limited, tome 1 Un dîner avec Cary Grant
Malika Ferdjoukh
Ecole des loisirs, Médium – Mars 2015
19,50 €