Les improbables aventures de Mabel Jones – Will Mabbitt

Mabel Jones est une jeune fille qui a commis l’ACTE ; elle a mangé une crotte de nez. Celui qui commet l’ACTE doit partir sur un terrible bateau de pirates. Mabel Jones se retrouve ainsi sur l’Asticot Férosse commandé par l’effrayant capitaine borgne aux crocs jaunis, Idryss Ebenezer Split, entouré d’un crocodile chirurgien, d’un cochon poète, d’une taupe vigie, d’un bouc qui fume et d’un orang-outan costaud mais pas bavard. Parce qu’elle est une fille, Mabel Jones doit subir « le supplice de la perche savonnée de la mort certaine » auquel elle réchappera grâce à son esprit affûté. Elle finira par trouver sa place dans l’équipage, mais son souhait le plus cher restera de celui de rejoindre ses parents. Pour cela, il lui faudra rassembler tous les fragments du X de Big Ben…

Will Mabbitt offre une histoire de pirates cocasse et hilarante, pleine de rebondissements. Le personnage féminin de Mabel Jones est attachant et trouve bien sa place face à la bande de pirates. Elle sauvera sa peau grâce à son intelligence fine. Le lecteur est tenu en haleine par l’aventure, mais aussi par les illustrations toniques et incisives de Ross Collins.

Nos petits lecteurs en recherche de sensations ne lâcheront pas cette improbable histoire de piraterie !Les improbables aventures de Mabel Jones - Will Mabbitt, ill. Ross Collins

Les improbables aventures de Mabel Jones
Will Mabbitt, illustré par Ross Collins
Nathan – Avril 2016
12,95 €

Les improbables aventures de Mabel Jones - Will Mabbit, Ross Collins Les improbables aventures Mabel Jones - Will Mabbitt, Ross Collins 2

Mabel Jones

Publicités

Les Sous-vivants – Johan Héliot

Notre civilisation et le monde que nous avions créés – les codes, les cultures, les dieux,… – sont tombés en cendres. L’Homme moderne n’est plus, et il a emporté dans sa chute les espèces animales (ne restent plus que des sortes d’amphibiens mutants et autres insectes étranges, et quelques oiseaux noirs). Personne ne peut dire ce qui a causé sa perte. Les ruines de notre monde n’apprennent rien aux nouveaux hommes, qui ne sont d’ailleurs plus qu’une poignée d’être humains stériles, vivant en tribus, et dont l’espérance de vie est largement réduite à cause du soleil qui brûle leurs peaux et des maladies qui y sont liées. Et c’est sans compter sur les ferhoms ; d’étranges monstres de fer qui rôdent le soir pour enlever les membres des tribus qui n’auraient pas pris soin de se réfugier dans leur antrenuit au coucher du soleil. Nul ne sait où les ferhoms emmènent les hommes et femmes kidnappés ; les membres des tribus savent juste qu’ils disparaissent dans les entrailles de la Terre pour ne plus jamais en revenir… Et les enfants apparaissent tout aussi mystérieusement ! Les origines et le renouvellement des tribus sont obscurs et couronnés de mythologies toutes plus effrayantes et sibyllines les unes que les autres.

Voilà dans quel monde nous découvrons Soria, fille de la tribu d’Ilsite dont les membres souffrent affreusement de la faim. Amin, le chef de cette tribu et père de Soria, décide de sortir de leur territoire pour aller faire du troc avec une autre tribu. L’entreprise est périlleuse, mais ils n’ont plus le choix. Cependant, comme le craignait Soria, son père est capturé par un ferhom. N’écoutant que son courage, Soria va partir à sa recherche, accompagnée de son ami Selim, et découvrir les Purs, ceux qui se cachent derrière ces monstres d’acier, ainsi que l’étrange secret de leurs origines…

Ce roman de science-fiction, dernière création de Johan Héliot, s’annonce comme une future référence du genre en littérature adolescente : un univers post-apocalyptique saisissant de vraisemblance et de détails, des personnages énigmatiques dont les codes sociaux nous sont tout à fait étrangers et nous mettent parfois mal à l’aise, ou encore une interprétation des origines de cette néo-humanité à la fois dérangeante mais rassurante… Autant d’éléments qui font qu’une fois la première page passée, vous ne pouvez plus vous arrêtez de lire ! Notons les hommages plus ou moins directs rendus par J. Héliot à l’œuvre de H.G. Wells, La Machine à explorer le temps, via la structure des sociétés (sur terre/sous terre), les « habitudes culinaires » des Purs et leur apparence (pourtant peu décrite) rappelant étrangement celle des Morlocks… Frissons de dégoût garantis !

Les sous vivant - Johan Héliot

Les Sous-Vivants
Johan Héliot
Seuil – Janvier 2016
14 €

Les sous vivants

Grododo, Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo

Les éditions Frimousse nous présente la dernière création du duo déjanté Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo ; leur album Grododo.

César est un lapin dont la journée a été très chargée. Exténué, il se prépare pour un gros dodo. Avant de se coucher, tout est bien orchestré ; il dépose un verre d’eau sur sa table de nuit, range correctement ses pantoufles, vérifie qu’il n’y ait pas de monstre sous son lit, fait un gros câlin à son doudou, ferme les yeux, » puis s’endort sur ses deux oreilles ». Mais évidemment, sa nuit ne sera pas de tout repos : il n’a pas fini de se réveiller à cause de voisins peu respectueux de son sommeil ! Mais chaque fois qu’il se réveille, il est plus éreinté encore que précédemment, alors, peu à peu, son rituel si bien réglé va commencer à sérieusement dégénérer, et ça pour notre plus grand bonheur !…

Grododo s’inscrit dans la lignée de Ni vu, ni connu du même duo ; à la fois impertinent et absurde, le héros en voit de toutes les couleurs et n’est pas au bout de ses peines. Et nous, moqueurs-lecteurs, on en redemande de ce comique de répétition à la Benny Hill ! Notons que la chute de l’album est inattendue et très cocasse.

Grododo - Escoffier et Di Giacomo

Grododo
Mickaël Escoffier et Kris Di Giacomo
Ed. Frimousse – Janvier 2016
18 €

Grododo

Grododo

Jeanne et Jean – Grégoire Solotareff

Le dernier Solotareff est arrivé !

Jeanne et Jean, frère et sœur lapins, s’amusent à avoir. Un soir, surpris par la nuit, ils trouvent un abri dans la forêt. Entourés des bruits de la nuit, Jean raconte des histoires, notamment celle du grand sorcier Abraham… Jeanne, qui est partie chercher des carottes, est surprise par des ombres sur le chemin du retour…

Une chouette histoire à se faire peur. On retrouve les grandes frayeurs que les enfants peuvent se faire avec le fruit de leur imagination : les souffles dans la nuit comme des menaces, les ombres étendues telles des sorciers. Qu’elles sont bonnes ces petites terreurs, une histoire à se raconter encore longtemps ! Cette histoire fait écho à une autre de Solotareff où l’on croisait des lutins.

Jeanne et Jean - SolotareffJeanne et Jean
Grégoire Solotareff
Ecole des loisirs – Janvier 2016
12,70 €

Jeanne et Jean - Solotareff

Docteur Jekyll et Mister Hyde – Robert Louis Stevenson, illustré par Sébastien Mourrain

Quel bonheur de retrouver un des plus célèbres textes de Stevenson avec l’illustration exquise de Sébastien Mourrain ! Ce dernier  installe l’ambiguïté et l’effroi dès la couverture noire avec un papillon délicat. L’illustration en noir et blanc avec des touches de jaune installe la fièvre et l’angoisse de cette intrigue fantastique pas assez connue par nos enfants. Plongez-vous et replongez-vous dans ce Londres victorien terrifiant !

Docteur Jekyll et Mister Hyde - Stevenson, Mourrain
Docteur Jekyll et Mister Hyde
Robert Louis Stevenson, illustré par Sébastien Mourrain, traduit et adapté par Maxime Rovere
Milan jeunesse, coll. Albums classiques – Octobre 2015
16,90€

Le feuilleton d’Ulysse – Murielle Szac et Sébastien Thibault

Indispensable !

Pour ce troisième volet de « La mythologie grecque en cent épisodes », Murielle Szac nous invite à suivre le formidable destin d’Ulysse. Ulysse le voyageur malgré lui, qui sait en quittant sa chère île d’Ithaque, sa douce Pénélope et son petit Télémaque qu’il ne les reverra pas avant vingt ans, pas avant d’avoir exploré des terres et des mers inconnues. Ulysse aux mille ruses, qui devra trouver un moyen pour que cesse l’interminable guerre de Troie, qui devra combattre le cyclope Polyphème, résister à la plante de l’oubli, au chant des sirènes et aux charmes de la magicienne Circé. Ulysse le naufragé, qui tombera plusieurs fois de Charybde en Scylla. Ulysse l’exilé, qui, durant toute sa vie, n’aura qu’un désir : rentrer chez lui et mener une existence paisible avec les siens.
Comme les feuilletons d’Hermès et de Thésée, celui d’Ulysse renoue avec l’oralité des premiers récits. Il peut être lu à voix haute, et partagé en famille ou en classe. Mis à la portée de tous, il offre des réponses, souvent fabuleuses, aux questions que chaque être humain se pose.

A lire et relire, famille, en classe, sur scène, en grand ou petit comité…

Le feuilleton d’Ulysse, Murielle Szac et Sébastien Thibault

Le feuilleton d’Ulysse
Murielle Szac, ill. Sébastien Thibault
Bayard – Mars 2015
19,90 €

 

Le feuilleton d'Ulysse - Muriel Szac et Sébastien Thibault

Le feuilleton d’Ulysse, Murielle Szac et Sébastien Thibault

Le feuilleton d’Ulysse, Murielle Szac et Sébastien Thibault

Le feuilleton d'Ulysse - Muriel Szac et Sébastien Thibault

Et si vous ne les avez pas encore dans votre bibliothèque :

Feuilleton d'Hermès et Feuilleton de Thésée

Autrefois l’Olympe… Mythes en haïkus – Agnès Domergue et Cécile Hudrisier

Tout le monde se souvient du petit bijou, offert dans un écrin de douceur et de poésie par Cécile Hudrisier et Agnès Domergue : Il était une fois… contes en haïku. Voici une nouvelle pépite pour notre plus grand bonheur…

Les deux artistes nous proposent ici une balade dans la mythologie grecque, tout en finesse et en légèreté. Une fois encore, nous sommes transportés dans leur univers et enchantés par ce petit livre-objet, si bien conçu. Bien évidemment, l’énigme est toujours au rendez-vous : on joue ici à découvrir quel mythe a été mis en valeur par les mots voilés et secrets d’Agnès Domergue et les fines aquarelles de Cécile Hudrisier.

Encore un bel instant de magie… Félicitations, et merci.

Autrefois l’Olympe… Mythes en haïkus
Agnès Domergue et Cécile Hudrisier
Thierry Magnier – Mars 2015
11 €

Pour donner envie :

Capture d’écran 2015-04-07 à 19.01.09

Capture d’écran 2015-04-07 à 19.03.54

Capture d’écran 2015-04-07 à 18.54.57