On m’a dit que la lune – Conce Codina et Martin Jarrie

Une magnifique ode à la lune. De proverbes en jeux de mots, le livre se lit comme une histoire dans laquelle la lune rencontrerait multiples rebondissements. Le fil de narration « on m’a dit que » souligne parfaitement l’aspect mystérieux et attirant de la lune. Une touche d’humour et de poésie avec la « lune de miel » ou que dans certains pays « Madame Lune devient Mister Moon ». Il y a forcément une forme d’élégance quand on s’attaque à la lune ! Conce Codina a jonglé et fait rebondir la lune. Quant à Martin Jarrie, il sublime comme toujours son sujet avec sa peinture très mature.

« On m’a promis la lune » et on a eu raison…

On m'a dit que la lune - Codina et Jarrie

On m’a dit que la lune
Conce Codina et Martin Jarrie
Edition Notari, coll. L’oiseau sur le rhino – Mai 2016
18 €
9782970106807

On m'a dit que la lune 1

On m'a dit que la lune

Enregistrer

Publicités

Jean de La Lune, le film !

La sortie du film d’animation Jean de la Lune, tiré du livre de Tomi Ungerer, nous permet de retrouver le lunien attachant et de se poser des questions métaphysiques en famille. Le film transmet la philosophie d’Ungerer, son art du dépouillement. Quant à l’histoire, elle est simpliste, pas totalement fidèle au livre, il y a une once de manipulation en plus et de nouveaux personnages.

Jean de la Lune commence à s’ennuyer formidablement sur son astre. Il attrape au passage la queue d’une comète et atterrit sur Terre. En son absence, les enfants ne s’endorment plus, rien ne va. Il est considéré comme un ennemi par le Président de la Terre et termine en prison. Jean de la Lune va devoir compter sur les enfants et son ami Ekla des Ombres, un savant farfelu…

Le film retrace bien l’univers psychédélique dans lequel s’est plongé Tomi Ungerer. La balade de Jean de la Lune dans la forêt à son atterrissage est un ravissement de couleurs et de poésie, un contraste entre un fond noir profond, des couleurs vives le blanc immaculé de Jean de la Lune. La bande son est excellente, elle crée à elle seule une univers propice à ce voyage dans le monde de l’imaginaire sur les notes d’In-A-Gadda-Da-Vida notamment.

https://i0.wp.com/allemand.univercine-nantes.org/wp-content/uploads/2012/10/jean-de-la-lune_panorama.jpg

Malgré ses longueurs, le film est à savourer en famille. Il y a des clins d’œil pour les adultes (fouiller les détails des coiffures par exemple !).

C’est aussi l’occasion de relire le formidable album de Tomi Ungerer écrit en 1966.

Jean de la Lune