Et si c’était lui ? – Jean-Loup Felicioli

Dans un décor enneigé, Chloé et son chien Zorro découvrent, en allant au parc, un vieux monsieur endormi sous une couverture bleue. Les parents de Chloé appellent aussitôt une ambulance pour le conduire à l’hôpital. La fillette pense avoir rencontré le Père Noël…

Un très beau premier album de Jean-Loup Felicioli (films d’animation Une vie de chat et Phantom Boy) qui parle de solidarité, de sans abris, de sentiments, de Noël. Bien des valeurs à remettre au cœur de cette période de l’année particulière.

Et si c’était lui ?
Jean-Loup Felicioli
Editions Syros – Octobre 2018
9782748525885
15,95 €
Dès 5 ans
Publicités

Génération K (tome 1) – Marine Carteron

C’est avec impatience et appréhension que j’ai commencé la lecture de cette nouvelle trilogie de Marine Carteron… Génération K serait-il à la hauteur des Autodafeurs ?

Kassandra, Mina et Georges ont grandi dans des milieux où tout les oppose. Kassandra, fille de riche aristocrate suisse, est en pleine rébellion sur fond de heavy metal. Mina, fille de l’employée de maison de la famille de Kassandra, est douce et en quête de son origine paternelle. Georges, orphelin élevé dans un monastère, est un dur à cuire incarcéré au début de cette histoire. Trois destinées qui se retrouvent mêlées avec des dons surnaturels et par des liens de sang…  Le récit nous emmène dans les bas-fonds de Naples, dénonce des manipulations génétiques, s’inquiète d’une mystérieuse épidémie. Marine Carteron campe un décor et des personnages qui tiennent à nouveau le lecteur en haleine. Le public sera un peu plus âgé que pour les Autodafeurs.

Un bon tome 1 d’heroic fantasy dans l’excellente collection Epik du Rouergue. Vivement le tome 2 !

generation-k-tome-1-marine-carteron

Génération K (tome 1)
Marine Carteron
Edition du Rouergue, cell. Epic – Septembre 2016
14 €
9782812611087

Perdus de vue – Yaël Hassan et Rachel Hausfater

Sofiane, ado paumé attachant, se retrouve fortuitement « dame de compagnie » de Régine, une vieille dame seule et aveugle. De cette improbable rencontre naît une belle amitié, pleine de bienveillance, entre ces deux personnages que rien n’aurait pu lier. Sofiane, issu de sa cité avec ses codes, et Régine, éduquée au milieu des peintres les plus célèbres, vont s’attacher l’un à l’autre. Leurs destins sont liés par leurs propres drames familiaux, notamment leurs relations à leurs pères respectifs.

Le lecteur se laisse embarquer dans ce huis presque clos sur la Promenade des Anglais. Les personnages sont attachants, bien qu’il y ait peu de surprises quant au déroulement de l’intrigue. et que l’on frôle les clichés. Les sentiments sont tout en pudeur. Il y est question de culpabilité, de respect. On s’amuse des préjugés de Suzanne, la femme de ménage de Régine. Le duo d’auteurs Yaël Hassan et Rachel Hausfater fonctionne excellemment bien. Le rythme soutenu de l’écriture avec ses échanges courts et le ton léger fait que l’on ne peut pas lâcher ce livre !  Un petit bonheur à partager !

Perdus de vue - Yaël Hassan et Rachel Hausfater

Perdus de vue
Yaël Hassan et Rachel Hausfater
Flammarion – Janvier 2016
5,70 €
9782081356580

Perdus de vue

Je suis qui je suis – Catherine Grive

Raph’ ne part pas en vacances cet été ; sa mère est enceinte et ses parents ont décidé de faire des économies pour l’arrivée du bébé… Il va donc falloir rester à Paris ! Et pour couronner le tout, les parents de Raph’ lui demandent de ranger sa chambre ! La plaie !…

C’est sur ces entrefaites – pouvant sembler légers – que commence le roman de Catherine Grive (publié au Rouergue). Mais l’ennui de Raph’ et son désintérêt pour tout ce qui l’entoure cache plus qu’une simple morosité liée aux circonstances. Il ait des chagrins que l’on ne parvient pas à expliquer ; des envies d’ailleurs que l’on comble comme on peut, quitte à être dans l’illégalité sans même le réaliser ; des besoins d’un autre genre, mais de quel genre au juste ?…

Un questionnement sur l’identité genrée et les regards – des Autres et de soi – sur ce que nous « devrions être ». Et si nous étions tout simplement nous ? Un roman pudique qui met en évidence un questionnement prégnant à l’adolescence. Super, et merci à l’auteure et au Rouergue !

« Je suis qui je suis et je serai qui je veux. »

Je suis qui je suis - Catherine Grive

Je suis qui je suis
Catherine Grive
Rouergue – Mars 2016
9,20 €

http://www.lerouergue.com/catalogue/je-suis-qui-je-suis

Je suis qui je suis

 

Docteur Jekyll et Mister Hyde – Robert Louis Stevenson, illustré par Sébastien Mourrain

Quel bonheur de retrouver un des plus célèbres textes de Stevenson avec l’illustration exquise de Sébastien Mourrain ! Ce dernier  installe l’ambiguïté et l’effroi dès la couverture noire avec un papillon délicat. L’illustration en noir et blanc avec des touches de jaune installe la fièvre et l’angoisse de cette intrigue fantastique pas assez connue par nos enfants. Plongez-vous et replongez-vous dans ce Londres victorien terrifiant !

Docteur Jekyll et Mister Hyde - Stevenson, Mourrain
Docteur Jekyll et Mister Hyde
Robert Louis Stevenson, illustré par Sébastien Mourrain, traduit et adapté par Maxime Rovere
Milan jeunesse, coll. Albums classiques – Octobre 2015
16,90€

Max

« Mon vœu, le premier de ma vie à venir, est de voir le jour le 20 avril. Parce que c’est la date anniversaire de notre Fürher. Si je nais le 20 avril, je serai béni des dieux germaniques et l’on verra en moi, le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. »

Ainsi commence Max le narrateur et personnage principal de ce livre décapant, dérangeant, mais ô combien captivant. Il est Max pour sa mère biologique qui a accepté de l’abandonner pour la plus grande gloire de la nation aryenne, mais Konrad pour les médecins du premier foyer du projet « Lebensborn » qui l’ont mis au monde. Il est élevé selon les principes aryens : sans tendresse, sans pitié mais avec beaucoup de pratique sportive et de propagande.

Rien ne lui est caché : de la façon dont il est venu au monde, des kidnapping d’enfants polonais dont il sera volontairement complice. Et jamais, il ne doute. « L’Allemagne est ma mère, le Fürher est mon père », répète-t-il inlassablement. Jusqu’au jour où sa route croise celle de Lukas, un jeune polonais kidnappé qui ne partage pas l’engouement de Max pour cette création d’une jeunesse aryenne parfaite….

Raconter de l’intérieur ce projet peu connu du grand public, sans concession, avec brutalité (voire bestialité parfois) mais sans pathos non plus : un défi relevé avec brio par Sarah Cohen-Scali. Et, s’il vaut sans doute mieux avoir une quinzaine d’années pour s’y lancer, il n’y a pas de limite d’âge supérieure pour savourer ce livre.

Max
Sarah Cohen-Scali
Gallimard Jeunesse, collection Scripto