Critique du club des lecteurs : Wonder – J. R. Palacio.

Le club de lecteurs est de retour !

Nous commençons l’année avec Wonder, de J. R. Palacio, et la critique d’un nouveau venu dans le groupe : Martin !

« Wonder est un roman qui parle de la différence. Au fond, on est tous différents. Mais August, lui, a une différence physique ; il souffre d’une malformation du visage. Il a passé toute son enfance dans les hôpitaux, mais aujourd’hui ne subit plus d’interventions. Sa mère se demande s’il ne devrait pas rentrer au collège. Son père, lui, pense que c’est une mauvaise idée ; en effet, depuis sa naissance, Auggie est victime de moqueries, ou alors les gens s’enfuient en voyant son visage. August aussi est réticent à cette idée de collège, mais, finalement, sa mère va finir par le convaincre. C’est à cet instant que commence une nouvelle aventure pour August ; peut-être l’aventure la plus importante de toute sa vie…

J’ai beaucoup aimé ce livre, car il est émouvant et je me suis attaché au personnage d’Auggie. Je pense que ce livre exprime très bien ce que vivent certaines personnes, isolées par leur différence, et ça permet au lecteur (bien souvent « normal ») de nous mettre à leur place. J’ai bien aimé également le fait que le livre soit découpé en plusieurs parties, toutes écrites à la première personne du singulier et relatant les pensées d’August, mais aussi de certains de ses proches.

Ce roman m’a fait penser à Forest Gump, à l’enfance de ce personnage si différent – et notamment physiquement – qui se fait rejeter par tous… »

Julia, une autre nouvelle jeune fille du club de lecteurs, à qui nous souhaitons aussi la bienvenue parmi nous, a rajouté :

« La fin du roman est également très agréable. Il s’achève sur les différents préceptes de vie des personnages. Mon préféré est bien évidemment celui d’August : « Tout le monde mérite une ovation au moins une fois dans sa vie, parce que nous triomphons tous du monde ». »

wonder-j-r-palacio

Wonder
J.R. Palacio
Pocket jeunesse – Mai 2014
17,90 €
9782266232616

Enregistrer

Super Sourde – Cece Bell

Que l’on aime proposer des ouvrages magnifiques comme Super Sourde !

Cece Bell raconte ici son histoire, celle qui a bouleversé sa vie. La narratrice est devenue sourde à 4 ans juste avant de rentrer à l’école où elle arrivera avec un drôle d’appareil auditif en bandoulière. Après un temps d’adaptation à ce système relié à un micro, elle s’intègre dans sa classe avec sa différence. Elle se rend compte qu’elle a un pouvoir qu’aucun autre ne peut avoir dans sa classe : celui d’entendre sa maîtresse quand elle part dans le couloir, en salle des profs, aux toilettes… Cece Bell exprime avec beaucoup d’humour les périodes difficiles dues à cette différence, notamment dans ses relations amicales, mais aussi des moments de grands bonheurs.

Au-delà de l’histoire très touchante de Cece Bell, on retient la démarche positive qu’elle suit pour construire une vie dans laquelle elle se sentira bien. De sourde, elle devient Super Sourde ! Cet ouvrage trouvera une place essentielle dans les bibliographies sur le handicap car il n’y a pas de tabou, le ton est très juste, jamais larmoyant. Avec son trait naïf et intemporel, Super Sourde émouvra petits et grands pendant des générations.

Coup de cœur BD !

Super Sourde - Cece Bell

Super Sourde
Cede Bell
Les Arènes – Octobre 2015
19,90 €

Super Sourde - Cece Bell 1 RevisedChapter4Panels Super Sourde - Cece Bell 3Cece Bell, enfant avec son appareil

Cece Bell

 

Super Sourde

Regarde en haut ! – Jin-Ho Jung

Perchée à sa fenêtre, la jeune Suji passe beaucoup de temps à scruter la rue, assise dans son fauteuil roulant depuis qu’un accident lui a fait perdre l’usage de ses jambes. Elle s’invente des histoires en regardant les gens. Enfin, plutôt seulement le dessus de leurs têtes, puisque jamais ils ne lèvent les yeux. Jusqu’au jour où un garçon plus attentif que les autres lève le regard vers Suji.

Une belle allégorie sur la place qu’on fait au handicap dans notre vie collective. Et, d’une manière générale, sur l’inventivité qui surgit dès qu’on sait décaler son regard !

Un regard très original et très doux sur le handicap. Le cadre statique depuis ce balcon fait résonner bien de sentiments que n’importe quel mot. Ce livre coréen a été primé à Bologne en 2015.

Regarde en haut ! - Jin-Ho Jung

Regarde en haut !
Jin-Ho Jung
Rue du Monde – Septembre 2015
16 €