Je suis la méduse – Béatrice Fontanel et Alexandra Huard

La méduse vogue, flotte, s’évase, dérive… Elle danse, voluptueusement. Mais elle ne pense pas. Elle embrasse les gens, mais ils se sauvent. On suit ainsi une petite méduse qui croise le bain d’une petite fille et qui la pique ; leur lien naît dès cet instant précis.

Béatrice Fontanel narre ici la vie d’une méduse, prédatrice des mers. Pari un peu gonflé de vouloir attendrir avec un être qui inspire tant l’hostilité. Mais on s’y laisse prendre. Le message écologique est subtil, mais clair.

Alexandra Huard nous fascine avec un dessin bourré d’élégance et des couleurs flamboyantes. Le lecteur ne peut qu’être séduit par le trait et la palette déployés dans ces illustrations fascinantes.

On court, on court découvrir ce baiser de la méduse !

Je suis la méduse - Béatrice Fontanel et Alexandra Huard

Je suis la méduse
Béatrice Fontanel et Alexandra Huard
Ed. Les fourmis rouges – Juin 2016
17,90 €
9782369020578

Editions Les Fourmis Rouges - Je suis la méduse

Je suis la méduse

Enregistrer

Nous, les enfants sauvages – Alice de Poncheville

Le virus PIK3 a décimé la population, et les animaux – porteurs sains du virus – contribuaient à la large propagation de la maladie. Le gouvernement a donc pris une décision radicale : éliminer TOUS les animaux. Cet holocauste a enrayé l’épidémie, mais, malgré tout, les animaux restent de dangereux indésirables. Ainsi, quiconque rencontrant un animal doit le tuer ou prévenir l’Agence sanitaire, et celui ou celle ne collaborant pas au bon fonctionnement de la protection de la population en ne dénonçant pas la présence d’un animal ou en cachant un sera considéré comme un terroriste potentiel et devra répondre de ses actes devant la justice.

Milo, Linka et sa sœur Oska sont, comme des milliers d’autres enfants, des victimes collatérales de l’épidémie PIK3. Leurs parents et famille proche étant décédés, ils ont été placés dans un orphelinat, où toute leur vie est strictement réglementée, même pendant leurs « heures de permission ». Mais Linka n’est pas du genre à accepter que l’on contrôle sa vie et qu’on lui impose des règles arbitraires et stupides (c’est d’ailleurs ce qui lui vaudra les pires tours de la directrice de la 16e maison, Mme Loubia, et sa mutation dans la maison zéro, où le professeur Singre « reconditionne » les enfants pour en faire de dociles agneaux…) ! Lors de l’une de ses permissions, Linka entre dans un zoo désaffecté, interdit au public. Être prise sur ce chantier pourrait déjà lui coûter très cher, mais ce qu’elle va y trouver et emporter avec elle changera radicalement son destin…

Entre la science fiction et le roman écolo-philosophique, Nous, les enfants sauvages d’Alice de Poncheville est un véritable petit bijou littéraire. Un vrai style ; un traitement original d’une thématique pourtant, elle, récurrente ; des personnages qui n’agissent pas toujours comme on pourrait s’y attendre ; des sujets politiques, sociaux, moraux, philosophiques et écologiques finement abordés ; et enfin, une volonté de faire de la Vie et de l’espoir des causes pour lesquelles il faut savoir se mobiliser et faire entendre sa voix. Peut-on demander davantage ?

Bravo, et un grand merci à l’auteure pour cette piqûre de rappel : nous sommes bien maîtres de nos choix et de nos vies, alors avançons pour rester dignes de la Terre.

Nous les enfants sauvages - Poncheville

Nous, les enfants sauvages
Alice de Poncheville
Ecole des loisirs – Septembre 2015
19,50 €

Nous les enfants sauvages

Le Jardin des merveilles, Un bestiaire extraordinaire – Krist Williams et Jenny Broom

Ce fabuleux documentaire animalier nous propose de visiter cinq régions sur Terre ; cinq régions radicalement différentes, mais que l’on peut toutes considérer comme des réserves naturelles d’une flore et d’une faune fragiles et complexes.

Sous une esthétique naturaliste à couper le souffle et aux couleurs enchanteresses et explosives, ce bestiaire est une véritable ode à la diversité animale et au respect de la Terre. Il tend à reconnecter le lecteur à l’espace qu’il occupe, et surtout à lui rappeler qu’il n’est pas seul à l’occuper. Et lorsque l’on voit tous ces êtres merveilleux, toute cette fantastique beauté, bien réelle, cela éveille les consciences et/ou renforce nos convictions quant au fait que nous devons défendre notre bien le plus précieux : notre « jardin planétaire ». Magnifique et écologique, sans être moralisateur. Une merveille, pour parler des merveilles de la Vie naturelle.

le jardin des merveilles - williams broom

Le jardin des merveilles, un bestiaire extraordinaire
Krist Williams et  Jenny Broom
Ed. Milan – Octobre 2015
19,90 €

Océano

Capture d’écran 2013-05-06 à 09.52.26

MA-GNI-FI-QUE ! Anouck Boisrobert et Louis Rigaud, duo talentueux du pop-up, nous invitent à monter à bord du voilier l’Océano pour découvrir l’univers marin autour du monde. Chaque page présente ce qu’il y au-dessus et au-dessous de la surface de l’eau et sous l’eau.

Les paysages déroulent : un port bouillonnant d’activité, la banquise et ses icebergs, la rencontre avec des baleines, une tempête et enfin un lagon de rêve. Les auteurs ont cette manière incroyable de nous entraîner dans un monde enchanteur tout en faisant prendre conscience au lecteur de la fragilité de cette beauté. Ils commencent à s’inscrire dans une démarche écologique pour les petits ! Les couleurs sont tendres et puissantes, les illustrations contemporaines. Le texte pose brièvement le situation pour nous laisser aller dans le décor de papier. Nous retrouvons ici la démarche que les auteurs avaient eue dans Popville et La forêt du paresseux.

OcéanoOcéano
Anouck Boisrobert et Louis Rigaud
Editions Hélium – avril 2013
15,90 €

Dans la forêt du paresseux - Editions Hélium

Ma planète change

Pour d’écologie aux tout-petits, voici un excellent livre sans texte tout carton. Le message est tout simple : si l’on ne la respecte pas, la nature se venge. La terre est représentée par un grand trou autour duquel le scénario se déroule. Tout d’abord des arbres poussent, puis commence la déforestation qui laisse place à la construction de maisons, qui sont petit à petit remplacées par des immeubles, beaucoup d’immeubles, puis des usines, et tout ça devient une gigantesque décharge, qui se transforme en chaos ensuite englouti sous la mer… Et là, on reprend l’histoire, on plante à nouveau, et les choses se bâtissent harmonieusement avec un bon équilibre entre nature et les constructions.

Les illustrations en collage portent parfaitement le message, tout en douceur.

mne_DE_Our Planet_Cov_zz_Layout 1

Ma planète change
Jimi Lee
Minedition – février 2013
12 €

Les Aventures Agricoles d’Harry l’Agriculteur

Harry est un agriculteur heureux. Faire pousser des végétaux, c’est son affaire et il aime ça. Mais un jour, plus rien ne pousse. Harry s’étonne : toutes les graines qu’il a plantées ont disparu. Auraient-elles été volées ? Pour en avoir le coeur net Harry passe la nuit dans son tracteur, au milieu des champs où il surprend un énorme engin en train d’aspirer les graines qu’il vient juste de replanter. Ni une ni deux, Harry décide de poursuivre le voleur. Une formidable course poursuite de tracteurs s’engage alors… à 40 km/h ! Grâce à ses amis Pam et Rudy, venus lui prêter main forte au volant de leur moissonneuse, Harry parvient à stopper le brigand qui n’est autre qu’un vendeur de graines OGM…

Une très jolie fable écologique à raconter dès le plus jeune âge

 

Les Aventures Agricoles d’Harry l’Agriculteur,
Christophe Nicolas et Ronan Badel
Albin Michel, 15,50 €