Sang-de-lune – Charlotte Bousquet.

Et encore un coup de cœur (et un estomac noué !…) pour Charlotte Bousquet et son style incisif, sans concession, parfois brutal mais toujours sensible… à l’image de son regard sur l’humanité.

La cité d’Alta, quelque part sous terre. Une société austère, strictement régie par « le Conseil des 7 », où les femmes, dites sang-de-lune, doivent une soumission totale aux fils-du-soleil, les hommes. La raison : un texte sacré expliquant le pêché d’orgueil des femmes, ayant mené l’humanité à une vie de souffrances, loin du Père – le soleil. Sujettes aux ténèbres à cause de leur faiblesse de constitution et leurs vices naturels, une désobéissance de la part d’une sang-de-lune doit être fermement punie et peut entraîner incarcération, exil dans les Régions libres – où aucune lumière ne vient déranger les ténèbres… – ou, en châtiment ultime, lapidation.

Les femmes vivent dans la terreur, mais toutes s’y sont résignées. L’idée même d’une rébellion serait la preuve que les ténèbres se seraient insinuées en elles… La brutalité des hommes semble donc normale, ou tout du moins salutaire…

C’est dans ce monde que Gia vit. Elle accepte sa condition sans se poser de question, même si parfois la cruauté masculine lui semble injuste et démesurée. Cela étant, elle est prête à tout pour éviter que sa petite sœur ne subisse une quelconque brimade. Arienn ; si vive, si gaie, si curieuse… Gia a parfois peur pour elle. Pourquoi faut-il qu’elle pose tant de questions, qu’elle refuse parfois ce qu’on lui ordonne… Et si le Conseil des 7 envisageait ces traits de caractères comme la preuve que l’obscurité a commencé à pervertir son âme ?… Cette idée lui est insupportable. Elle ne les laissera pas faire. Et s’il le faut, elles s’enfuiront ensemble, iront se cacher dans les ténèbres des Régions libres.

Ces craintes, doublées d’éléments plus menaçants encore, pousseront les deux jeunes filles à se jeter dans la gueule de l’obscurité, où vivent les hordes sauvages d’hommes et les monstres que l’on dit faits de la même matière que le néant…

Ce roman – une dystopie féroce et sans compromis – est un rappel brutal de sociétés contemporaines à la nôtre, où les femmes et leurs droits sont complètement bafoués. C’est également un renvoi à la cupidité de l’Homme, à son désir de pouvoir(s), et cela même aux dépend de sa propre espèce et de son environnement. Enfin, c’est aussi un signal d’alarme pour que nous ôtions nos œillères et commencions à nous battre et faire entendre nos voix contre les injustices révoltantes qui nous entourent.

Un roman fort. Une claque mémorable… Mille mercis à Charlotte Bousquet de nous bousculer comme elle le fait.

Sang-de-lune

Charlotte Bousquet

Gulf Stream – Août 2016

9782354884161
17 €

Critique du club des lecteurs : Wonder – J. R. Palacio.

Le club de lecteurs est de retour !

Nous commençons l’année avec Wonder, de J. R. Palacio, et la critique d’un nouveau venu dans le groupe : Martin !

« Wonder est un roman qui parle de la différence. Au fond, on est tous différents. Mais August, lui, a une différence physique ; il souffre d’une malformation du visage. Il a passé toute son enfance dans les hôpitaux, mais aujourd’hui ne subit plus d’interventions. Sa mère se demande s’il ne devrait pas rentrer au collège. Son père, lui, pense que c’est une mauvaise idée ; en effet, depuis sa naissance, Auggie est victime de moqueries, ou alors les gens s’enfuient en voyant son visage. August aussi est réticent à cette idée de collège, mais, finalement, sa mère va finir par le convaincre. C’est à cet instant que commence une nouvelle aventure pour August ; peut-être l’aventure la plus importante de toute sa vie…

J’ai beaucoup aimé ce livre, car il est émouvant et je me suis attaché au personnage d’Auggie. Je pense que ce livre exprime très bien ce que vivent certaines personnes, isolées par leur différence, et ça permet au lecteur (bien souvent « normal ») de nous mettre à leur place. J’ai bien aimé également le fait que le livre soit découpé en plusieurs parties, toutes écrites à la première personne du singulier et relatant les pensées d’August, mais aussi de certains de ses proches.

Ce roman m’a fait penser à Forest Gump, à l’enfance de ce personnage si différent – et notamment physiquement – qui se fait rejeter par tous… »

Julia, une autre nouvelle jeune fille du club de lecteurs, à qui nous souhaitons aussi la bienvenue parmi nous, a rajouté :

« La fin du roman est également très agréable. Il s’achève sur les différents préceptes de vie des personnages. Mon préféré est bien évidemment celui d’August : « Tout le monde mérite une ovation au moins une fois dans sa vie, parce que nous triomphons tous du monde ». »

wonder-j-r-palacio

Wonder
J.R. Palacio
Pocket jeunesse – Mai 2014
17,90 €
9782266232616

Enregistrer

Mon super cahiers d’activités antisexiste – Claire Cantais

Les éditions de la Ville brûle nous proposent un livre d’activités créé et inspiré par le travail de Claire Cantais. Entre découpage, création d’histoire, ou encore coloriage, l’auteure nous propose de réfléchir aux concepts d’égalité et de féminisme. Tout en nous amusant, nous apprenons à repérer les clichés et autres préjugés sur les rôles sociaux de l’homme et de la femme / de la fille et du garçon. Un livre d’activités comme support pour de nombreuses conversations et une aide indéniable au développement de l’esprit critique. Nous le conseillons grandement à tous !

Mon super cahier anti-sexiste - Claire Cantais

Mon super cahier d’activités antisexiste
Claire Cantais
La Ville brûle – septembre 2015
13 €

Les indispensables titres « On n’est pas des poupées » et « On n’est  pas des super-héros » ont été regroupés dans « Ni poupées, ni super-héros, mon premier manifeste antisexiste »

On adore collection les bons points antisexistes !

Bons points Antisexiste

Super cahier anti-sexiste