Les jumeaux de l’île rouge – Brigitte Peskin

Voici un livre où la limite entre le témoignage et la fiction est assez floue. En effet, l’accent de vérité est très fort dans ce récit présenté tel une compilation de mails, journal intime, échanges entre les différents personnages de l’intrigue.

On suit Cléa et Brice, des jumeaux d’origine malgache adoptés par des parents français. Cléa, dans son mal-être adolescent, se pose de nombreuses questions sur ses origines. Les parents offrent à leurs enfants un voyage à Madagascar, dans la famille de la marraine d’un des jumeaux qui a les a suivis dans leur petite enfance à l’orphelinat. A travers cette quête sur leurs origines, le lecteur découvre un pays gigantesque où les croyances et coutumes dictent la vie des habitants. L’intrigue est pleine de rebondissements et tient bien son lecteur aguerri en haleine.

Les jumeaux de l’île Rouge
Brigitte Peskine
Bayard, coll. Millézime – Septembre 2014
11,50 €

Capture d’écran 2014-11-16 à 22.03.22

Publicités

Charles, apprenti dragon – Alex Cousseau et Philippe-Henri Turin

Chouette, le retour de Charles avec une intégrale qui réunit Charles à l’école des dragons et Charles prisonnier de cyclope. Il y a aussi des bonus avec des planches de dessins à découvrir en fin d’ouvrage.

Tout d’abord à l’école : Comme tous les dragons de son âge, Charles doit apprendre à voler et à cracher du feu. Mais comment faire avec de si grandes ailes et de si gros pieds ? Plutôt que de prendre son envol, il reste désespérément cloué au sol et plutôt que de brûler son cahier, Charles le noircit avec des mots, et passe son temps à écrire des poésies bizarres…

Puis Prisonnier du cyclope : Revoilà Charles, sachant voler et cracher du feu, pour une nouvelle aventure. Du grand nord au sud de la Sicile, Charles apprend la géographie en sillonnant la planète. Mais la solitude lui pèse et il souhaite par dessus tout trouver un ami. Sur son chemin, il va croiser toutes sortes de personnages, des grands et des petits. Un morse, un inuit, des coccinelles et surtout le cyclope… Il va donc lui falloir choisir. Ou être choisi !

Charles, apprenti dragon
Alex Cousseau et Philippe-Henri Turin
Seuil jeunesse – sept. 2014
16 €

Capture d’écran 2014-09-22 à 15.12.54

Les sept frères chinois

Les sept frères chinois étaient six. Même si, au début de cette histoire, il n’y en avait que cinq. Ils vivaient près de la mer. Personne ne pouvait les distinguer car ils étaient tous pareils. Pour ne pas les confondre, leur mère les appelait tous Li. Mais chacun s’est trouvé des aptitudes qui lui confèrent une personnalité unique.

Dans cette adaptation de la tradition chinoise, les frères essayent, grâce à leur similitude et à leur habileté, de sauver le plus grand Li, injustement condamné par la mort d’un garçon victime de sa propre avarice. Finalement, les larmes du sixième Li, inconsolable à cause du terrible sort réservé à son frère, réussissent à éviter une mort sûre dans la famille, malgré l’acharnement d’un empereur qui semblait invulnérable.

Cette version très graphique, géométrique, des espagnols Rodolfo Castro et André da Loba, propose une meilleure interprétation de ce conte chinois que celles que l’on connaît, notamment celui de Claire Huchet, mais il reste intéressant de les confronter pour y trouver les différences.

Un joli coup de cœur de rentrée !

Les sept frères chinois
Rodolfo Castro et André da Loba
Editions OQO – août 2013
14 €

Capture d’écran 2013-09-04 à 22.06.40

L’homme à la peau d’ours

« Il était une fois un soldat qui se trouvait fort embêté car la paix venait d’être signée. Ne connaissant pas d’autre métier que celui de l’armée, il s’inquiétait de ce qu’il allait devenir. Il supplia ses frères de l’héberger jusqu’à la prochaine guerre. mais leur cœur était aussi dur qu’une pierre à fusil et ils refusèrent de lui porter secours. »

Désespéré, le voilà prêt à se laisser mourir quand apparaît le diable qui lui promet liberté et richesse si, sept ans durant, il ne se lave ni ne se rase, ne se coupe ni ongle, ni cheveu, et porte jour et nuit une peau d’ours sur le dos. Le soldat devient ainsi l’homme à la peau d’ours et décide de tenter à nouveau sa chance.

Dans ce conte, il est question du jugement sur l’apparence et le rejet, la solitude et l’épreuve, mais aussi d’amour et de fidélité.La finesse des illustrations de Sébastien Mourrain et sa palette en bleu et brun font écho au désespoir du soldat et à l’errance qu’il a dû traverser pendant ces sept années. Le lecteur est séduit par la modernité donnée à ce conte oublié.
L'homme à la peau d'oursL’homme à la peau d’ours
Anne Jonas et Sébastien Mourrain
Seuil jeunesse – avril 2013
15 €Capture d’écran 2013-05-14 à 22.00.18

Oiseau Croco

Deux œufs ont éclos côte à côte et donné naissance à un bébé oiseau et à un petit crocodile. Tous deux grandissent ensemble et sont heureux jusqu’au jour où ils rencontrent d’autres oiseaux et d’autres crocodiles. Ils réalisent alors qu’ils ne sont pas frères de sang, faut-il se séparer pour autant ?
Très belle histoire sur la fraternité, de belles illustrations et un texte émouvant.
Oiseau Croco
Alexis Deacon
Kaléidoscope – Mars 2012