Le Tout Petit Bébé de la rivière – Armelle Modéré.

Voici un très joli album sur l’adoption, dans ces pays comme en Inde où naître fille est toujours un argument suffisant pour être abandonnée…

Une petite fille nous raconte comment, recueillie par une vieille et pauvre femme au cœur d’or, elle grandit, puis découvre à son tour – lors d’un passage en ville – les orphelinats et la vie de toutes ces petites filles laissées sans famille. Consciente de sa chance d’avoir rencontré sa Baba (c’est comme ça qu’elle appelle sa vieille Alhadita, qui l’a trouvée dans la rivière lorsqu’elle n’était encore qu’un nourrisson), elle décide de travailler dur à l’école pour, elle-aussi, aider ces enfants à vivre une vie plus douce, comme, elle, a eu la chance de connaître.

Cette histoire est terriblement touchante ! Le dessin, si fin et si fragile, lié au texte et aux propos qui en découlent, ainsi que la grande douceur qui caractérise les échanges entre les personnages, font du travail d’Armelle Modéré un petit bijou de sensibilité. D’autre part, cet album traite d’un sujet trop peu abordé : l’abandon des petites filles dans les pays d’Asie – où seuls les fils ont de la valeur…

Nous sommes heureuses d’avoir dorénavant une référence de qualité à proposer sur la thématique, et nous conseillons la lecture de cet album à tous les enfants.

le-tout-petit-bebe-de-la-riviere-armelle-modere

Le Tout Petit Bébé de la rivière
Armelle Modéré
Albin Michel jeunesse – Janvier 2017
14,50 €
9782226304194

 

Maman loup – Géraldine Elschner et Élodie Nouhen

Inspiré de la sculpture de la Louve du Capitole, Maman loup conte l’histoire de Romulus et Remus. Abandonnés sur les bords du Tibre, ils furent recueillis par une louve qui les a nourris de son lait, protégés des ours, bercés de ses hurlements à la lune. L’histoire s’attache à cette louve et son instinct maternel qui sauveront les deux orphelins alors qu’ils auraient pu être des proies si faciles. Mais elle est retenue : « ces petits avaient peur, ces petits avaient faim », et de tout son corps elle les réchauffera.

Géraldine Elschner dépeint une force vitale qui dépasse toutes les angoisses et l’amour inconditionnel de la « mère », de toutes les mères. En s’attachant essentiellement au moment de l’adoption, puis à celui du départ obligé, l’auteur exprime toute la puissance que représente cette légende. Elle a su jongler avec un épisode légendaire en se focalisant sur sa partie la plus heureuse et en faisant une pirouette pour évoquer la suite tragique de cette histoire.

Les illustrations d’Élodie Nouhen sont d’une beauté toute en finesse. Son trait délicat souligne chaque moment avec grâce. De la rude sculpture de bronze, elle s’envole vers un univers végétal tout en transparence, plein de poésie. Elle joue aussi avec sa palette de couleur : vert aquatique quand la louve trouve le panier d’osier dans le fleuve, dans les rouges quand arrive la menace des ours, bleu profond avec les larmes de tristesse lors de l’enlèvement des jumeaux. Son travail est tout simplement magnifique.

Un très bel album de la collection Ponts des Arts qui, avec une grande liberté, permet à des auteurs d’interpréter des œuvres phares et de transmettre ce patrimoine à nos enfants. N’hésitez pas, vous serez conquis dès la couverture !

Maman Loup Géraldine Elschner et Elodie Nouhen

Maman loup
Géraldine Elschner et Élodie Nouhen
Elan vert, coll. Pont des arts – Août 2016
14,95 €
9782844554116

maman loup elschner et nouhen-1 maman-loup-elschner-et-nouhen-2

Enregistrer

Enregistrer

Les jumeaux de l’île rouge – Brigitte Peskin

Voici un livre où la limite entre le témoignage et la fiction est assez floue. En effet, l’accent de vérité est très fort dans ce récit présenté tel une compilation de mails, journal intime, échanges entre les différents personnages de l’intrigue.

On suit Cléa et Brice, des jumeaux d’origine malgache adoptés par des parents français. Cléa, dans son mal-être adolescent, se pose de nombreuses questions sur ses origines. Les parents offrent à leurs enfants un voyage à Madagascar, dans la famille de la marraine d’un des jumeaux qui a les a suivis dans leur petite enfance à l’orphelinat. A travers cette quête sur leurs origines, le lecteur découvre un pays gigantesque où les croyances et coutumes dictent la vie des habitants. L’intrigue est pleine de rebondissements et tient bien son lecteur aguerri en haleine.

Les jumeaux de l’île Rouge
Brigitte Peskine
Bayard, coll. Millézime – Septembre 2014
11,50 €

Capture d’écran 2014-11-16 à 22.03.22

Un jour, mes parents viendront

Une petite fille attend chaque jour sur son bout de trottoir derrière la grande porte de l’orphelinat. Elle attend que les parents dont elle rêve viennent la chercher. Tout réside dans cet espoir, notamment lorsque d’autres enfants s’en vont et pas elle. Bien que résignée, elle garde confiance.

Ingrid Chabbert offre ici un texte émouvant autour d’un décor figé qui fait ressortir la lenteur du temps. La palette aux couleurs vives de Stéphanie Augusseau laisse imaginer, sans le définir, un pays lointain. Peu d’albums traitent de l’attente avec le point de vue des enfants dans un orphelinat, attente qui est ici presque palpable. Aucun cliché, aucune banalité ne vient perturber le propos. Les enfants sont bouleversés par la lecture et touchés par la douleur que représente l’abandon et l’attente. Un bel album qui ouvre la discussion sur le fait que chacun n’a pas la chance de grandir dans un foyer douillet dès la plus tendre enfance. A partager avec un large public.

Un jour, mes parents viendront

Un jour mes parents viendront
Ingrid Chabbert, Stéphanie Augusseau
Alice jeunesse, mars 2013
12,90 €

Enregistrer

Enregistrer