Les Tripodes – John Christopher.

Dans une Angleterre futuriste en ruine, toute technologie a disparu au profit d’un mode de vie médiéval. Pourtant, d’étranges robots géants, les tripodes, peuplent l’horizon tels des gardiens suspicieux. Leur emprise sur les humains s’étend jusqu’au petit village de Will, 13 ans, grâce à des résilles de métal implantées dans le cuir chevelu. Alors que Will se questionne sur leur légitimité et leur bienveillance, un vagabond lui révèle l’existence outre Manche d’une communauté secrète et libre. Il n’aura alors de cesse de rejoindre ces résistants et de lever le mystère qui entoure les tripodes. Ainsi commence son voyage, aventure initiatique, d’amitié et de courage.

Datant de la fin des années 1960 (paru en trois volumes en 1967 et 1968), ce roman de science-fiction n’en soulève pas moins des interrogations très actuelles autour des thèmes de la liberté, de la fraternité ou encore de la politique.

La fluidité et la progression rapide du récit dans un univers intrigant, riche et original  rendent cette aventure si saisissante que le lecteur (adolescent) ne pourra s’en libérer avant le dénouement.

Les Tripodes
John Christopher
École des loisirs – Novembre 2017 (1ère édition originale 1967)
9782211231718
15 €

 

Le Clan des Otori – Lian Hearn

Au XIVe siècle, dans un Japon médiéval et fantastique, nous découvrons le destin hors du commun du jeune Takeo. Ce garçon espiègle et agile, grandit avec sa mère, son beau-père et ses sœurs, selon les traditions des Invisibles ; une communauté minoritaire persécutée pour leur croyance en un dieu unique qui ne connaitrait aucune hiérarchie entre ses fils. Pour un Invisible, non seulement le rang social n’influence en rien la valeur d’un Homme, mais en plus, le fait de donner la mort – à un Homme comme à un animal – vous promet à une condamnation divine. Ces fondements religieux ne sont, bien évidemment, pas au goût des samouraïs, dont l’honneur tient à leur pedigree et leur inflexibilité au combat. Un homme plus que les autres encore souhaite voir disparaître les Invisibles : c’est Iida, le chef du clan des Tohan. Réputé pour sa fourberie, son orgueil et sa violence, il fera basculer le destin de Takeo en massacrant toute sa famille et son village. Le jeune garçon sera sauvé de façon providentielle par Sire Shigeru, du clan des Otori, dont la haine contre Iida ne saurait être apaisée que par la vengeance… Dès lors, après avoir juré allégeance et promis sa vie à Shigeru, Takeo se retrouve plongé au cœur de luttes sanglantes et intestines des seigneurs de la guerre. Il devra faire des choix irrémédiables, qui l’entraineront chaque fois plus loin dans la découverte de ses origines, de ses compétences et de son libre arbitre. Jusqu’à quel point Takeo sera-il maître de sa destinée ?… C’est également la question que se pose Kaede ; jeune fille de noble famille, faite otage par l’un des clans allié d’Iida, et dont le fait d’être une femme à la beauté envoutante pourrait être son plus grand malheur… Les vies de Kaede et Takeo vont se croiser et s’unir. L’amour pourra-t-il s’imposer dans ce monde de violences et de vengeances ?…

Une saga extraordinaire, à découvrir ou redécouvrir urgemment en version intégrale !!!!! Un plaisir qui vous prend aux premières lignes et ne vous lâche pas, même après le point final.

A noter : l’auteure a publié cette année un préquel au Clan des Otori, Shikanoko, à découvrir, pour celles et ceux qui ont lu la précédente sage, mais en redemande !

Le Clan des Otori
Lian Hearn
Gallimard – Novembre 2014
26 €
9782070662494

Sang-de-lune – Charlotte Bousquet.

Et encore un coup de cœur (et un estomac noué !…) pour Charlotte Bousquet et son style incisif, sans concession, parfois brutal mais toujours sensible… à l’image de son regard sur l’humanité.

La cité d’Alta, quelque part sous terre. Une société austère, strictement régie par « le Conseil des 7 », où les femmes, dites sang-de-lune, doivent une soumission totale aux fils-du-soleil, les hommes. La raison : un texte sacré expliquant le pêché d’orgueil des femmes, ayant mené l’humanité à une vie de souffrances, loin du Père – le soleil. Sujettes aux ténèbres à cause de leur faiblesse de constitution et leurs vices naturels, une désobéissance de la part d’une sang-de-lune doit être fermement punie et peut entraîner incarcération, exil dans les Régions libres – où aucune lumière ne vient déranger les ténèbres… – ou, en châtiment ultime, lapidation.

Les femmes vivent dans la terreur, mais toutes s’y sont résignées. L’idée même d’une rébellion serait la preuve que les ténèbres se seraient insinuées en elles… La brutalité des hommes semble donc normale, ou tout du moins salutaire…

C’est dans ce monde que Gia vit. Elle accepte sa condition sans se poser de question, même si parfois la cruauté masculine lui semble injuste et démesurée. Cela étant, elle est prête à tout pour éviter que sa petite sœur ne subisse une quelconque brimade. Arienn ; si vive, si gaie, si curieuse… Gia a parfois peur pour elle. Pourquoi faut-il qu’elle pose tant de questions, qu’elle refuse parfois ce qu’on lui ordonne… Et si le Conseil des 7 envisageait ces traits de caractères comme la preuve que l’obscurité a commencé à pervertir son âme ?… Cette idée lui est insupportable. Elle ne les laissera pas faire. Et s’il le faut, elles s’enfuiront ensemble, iront se cacher dans les ténèbres des Régions libres.

Ces craintes, doublées d’éléments plus menaçants encore, pousseront les deux jeunes filles à se jeter dans la gueule de l’obscurité, où vivent les hordes sauvages d’hommes et les monstres que l’on dit faits de la même matière que le néant…

Ce roman – une dystopie féroce et sans compromis – est un rappel brutal de sociétés contemporaines à la nôtre, où les femmes et leurs droits sont complètement bafoués. C’est également un renvoi à la cupidité de l’Homme, à son désir de pouvoir(s), et cela même aux dépend de sa propre espèce et de son environnement. Enfin, c’est aussi un signal d’alarme pour que nous ôtions nos œillères et commencions à nous battre et faire entendre nos voix contre les injustices révoltantes qui nous entourent.

Un roman fort. Une claque mémorable… Mille mercis à Charlotte Bousquet de nous bousculer comme elle le fait.

Sang-de-lune

Charlotte Bousquet

Gulf Stream – Août 2016

9782354884161
17 €

Critique du club des lecteurs : La Joueuse de Go – Shan Sa.

La Joueuse de Go est un roman initiatique et historique, de littérature asiatique, écrit par Shan Sa dans les années 2000. L’histoire se déroule en Manchourie, dans la Chine des années 1930. On suit l’évolution de deux personnages ; une jeune fille et un jeune soldat. D’un chapitre à l’autre, nous suivons la vie de l’un, puis de l’autre.
Alors que la guerre entre la Chine et le Japon fait rage, deux jeunes adultes, une chinoise et un japonais, l’une passionnée par le go, l’autre par la guerre ; elle, poétique, lui, officier à l’armée. Eux, qui sont les contraires, les opposés ; ensemble, ils jouent au go et apprennent à s’aimer.
J’ai adoré ce livre, car il est magnifiquement écrit ! Et qui plus est, il est rédigé à la première personne, ce qui favorise une meilleure identification aux personnages.
La double narration – un chapitre nous parlant de la fille, et le suivant, du garçon – est réellement intéressante. Elle nous permet de comprendre les personnages, leur enfance, leurs pensées, mais aussi d’entrevoir les travers de la guerre (notamment lorsque l’on sait ce que vivent les rebelles…).
Sans vous en dire plus, je dois avouer que la fin du roman m’a surpris, ému, bouleversé.
[Cette critique a été rédigée par Emma, Paloma et Paolo. Merci à eux pour leur super travail !]
Shan Sa-La joueuse.indd
La Joueuse de Go
Shan Sa
Gallimard – Janvier 2003 (pour cette édition)
7,70 €
9782070424191

Enregistrer

Le Jour où je suis partie – Charlotte Bousquet.

Une nouvelle fois, Charlotte Bousquet nous séduit par la force de sa plume, de ses personnages et de ses convictions. Une lecture indispensable, à mettre dans toutes les mains ; adolescentes comme adultes !

Tidir est une jeune fille de 18 ans qui vit dans un petit village proche de Marrakech. Possédant un modèle de femme forte à ses côtés, son esprit est aiguisé, et ses pensées, critiques quant aux inégalités hommes-femmes. Mais ses idéaux se confrontent à la réalité ; à l’injustice immonde que doit subir sa meilleure amie, forcée d’épouser son violeur ; au désespoir qui rend la mort séduisante ; à l’impuissance face à un père qui a main-mise sur la vie de sa fille… La révolte gronde dans le cœur de Tidir.

Le journal télévisé relaie l’information qu’une marche aura lieu le 8 mars à Rabat pour les droits des femmes. Sa décision est prise : c’est là-bas qu’elle ira, avec celles et ceux qui veulent changer les choses. Là-bas ; où plus personne ne pourra la forcer à épouser un homme qu’elle déteste. Où la mémoire de son amie sera honorée…

Charlotte Bousquet signe ici un roman terriblement puissant. Juste et jamais manichéen, c’est le portrait d’une société déchirée entre archaïsme patriarcal et mondialisation, entre évolutions sociales et traditions, entre déterminisme et liberté individuelle. Une traversée du Maroc et de ses multiples visages… Bouleversant !

On notera que l’ouvrage est particulièrement bien documenté, et nous propose de nombreux renvois vers des blogs et des sites d’associations existantes, engagées pour l’égalité des hommes et des femmes et la défense des femmes au Maghreb et Moyen-Orient. Génial !

En bref, un engouement non dissimulé pour ce roman et cette auteure ! On en redemande encore ! encore ! encore !

Le jour où je suis partie - Charlotte Bousquet

Le Jour où je suis partie
Charlotte Bousquet
Flammarion jeunesse, coll. Tribal – Janvier 2017
13 €
9782081373853

 

Esther – Sharon E. Mc Kay

En arrivant à Québec en 1738, Esther est déguisée jeune homme sous le nom de Jacques Lafargue et est démasquée par l’intendant Hocquart. Ainsi commence le récit où elle raconte qu’elle a grandi dans le ghetto juif de Saint-Esprit, dans les environs de Bayonne qu’elle a dû quitter par bateau quelques années plus tôt. Son navire a fait rapidement naufrage à Biarritz où elle est hébergée chez Catherine Churiau qui, voulant exploiter sa beauté, la forma pour devenir demoiselle à la cour du roi Louis XV. Suite à de nombreuses péripéties, elle s’est enfuie et a vécu plusieurs vies : aide à tout faire dans un couvent, boulanger, matelot… Le destin l’a menée en Nouvelle-France où elle espérait retrouver Philippe, le marin qui l’avait sauvée du naufrage au début de son aventure. Mais la Nouvelle-France était un état catholique où l’entrée de personnes de confession juive était interdite.

Un récit haletant, avec de multiples rebondissements, inspirée de l’histoire vraie et fascinante d’une héroïne méconnue de l’Histoire. Esther Brandeau est une icône aux libertés, liberté de croyances, liberté de la femme. Coup de cœur.

Esther
Sharon E. McKay
Ecole des loisirs, coll. Medium – Septembre 2016
18,80 €
9782211207393

capture-decran-2016-12-19-a-11-49-32

Enregistrer

Génération K (tome 1) – Marine Carteron

C’est avec impatience et appréhension que j’ai commencé la lecture de cette nouvelle trilogie de Marine Carteron… Génération K serait-il à la hauteur des Autodafeurs ?

Kassandra, Mina et Georges ont grandi dans des milieux où tout les oppose. Kassandra, fille de riche aristocrate suisse, est en pleine rébellion sur fond de heavy metal. Mina, fille de l’employée de maison de la famille de Kassandra, est douce et en quête de son origine paternelle. Georges, orphelin élevé dans un monastère, est un dur à cuire incarcéré au début de cette histoire. Trois destinées qui se retrouvent mêlées avec des dons surnaturels et par des liens de sang…  Le récit nous emmène dans les bas-fonds de Naples, dénonce des manipulations génétiques, s’inquiète d’une mystérieuse épidémie. Marine Carteron campe un décor et des personnages qui tiennent à nouveau le lecteur en haleine. Le public sera un peu plus âgé que pour les Autodafeurs.

Un bon tome 1 d’heroic fantasy dans l’excellente collection Epik du Rouergue. Vivement le tome 2 !

generation-k-tome-1-marine-carteron

Génération K (tome 1)
Marine Carteron
Edition du Rouergue, cell. Epic – Septembre 2016
14 €
9782812611087