Rencontre avec Véronique Ovaldé

C’est dans le cadre du Marathon des mots, que la librairie Tire-Lire a reçu avec plaisir -et non sans impatience- l’auteur Véronique Ovaldé pour une lecture attendue de son album Paloma et le vaste monde. Elu Pépite 2015 au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, l’histoire de Paloma a la faculté de parler aussi bien aux enfants, qui craignent de s’émanciper, qu’aux adultes, soucieux pour leur progéniture…ou pour eux même.

2.jpg
A travers les illustrations colorées et sur mesure de Jeanne Dataillante, Paloma et le vaste monde raconte l’histoire d’une petite fille qui rêve de découvrir ce qui se cache derrière les 7 collines qui bordent la rue -trop connue- du Capitole. Mais réaliser ses rêves demandent parfois de renoncer à ceux des autres et souvent d’être courageux pour soi-même. Paloma, la « colombe » se fait ainsi la porte parole de l’auteur qui considère que la peur ne doit pas nous empêcher de partir à la conquête de nouveaux horizons. Au contraire, Véronique Ovaldé a encouragé tous les parents présents à apprendre à leurs enfants l’imprudence pour qu’ils aient les armes pour affronter le monde adulte dans ce qu’il a de plus beau et de plus difficile.
Une thématique chère à l’auteure puisque son prochain roman, cette fois-ci pour adultes, s’intitulera « Soyez imprudents les enfants » en référence à une phrase écrite par Jean Giono dans Le hussard sur le toit : « sois le plus imprudent possible c’est le seul moyen d’avoir du plaisir à vivre dans ce monde de manufacture »

Paloma et le vaste monde - Ovaldé & Detallante

Ainsi nous avons eu le privilège de découvrir des extraits de ce nouveau roman dont la trame met en scène une jeune basque espagnole de ses 13 à 20ans, qui se construit au travers d’histoires plurielles et engagées.
Avec humour, l’auteur a réussi à se mettre dans le monde d’une adolescente en proie à toutes sortes de questions : « qu’est ce qui fait que je suis ici plutôt que dans un ranch 5 étoiles ? » « Pourquoi les biscuits deviennent-ils mous tandis que le pain devient dur ? » « Pourquoi les filles cool portent-elles le teddy rouge et blanc de leur copain ? ». Vu les rires de ceux venus assister à la rencontre, il semblerait que ces interrogations ne nous soient pas toutes étrangères… !

 

1.jpg

Après ces lectures, Véronique Ovaldé nous a révélé la règle qu’elle s’impose pour tous les ouvrages qu’elle entreprend : Ne jamais changer la première phrase qui lui vient en tête. Une fois qu’elle apparaît, elle ne la change pas d’un mot et se laisse guider par elle pour la suite de son écriture. Ainsi elle avoue que pour son roman Et mon cœur transparent, l’incipit « La femme de Lancelot est morte cette nuit. » l’avait, au début, laissée quelque peu perplexe. Mais ce qu’elle aime, c’est justement le défi de trouver une histoire à ces mots qui s’imposent et se posent sur les pages blanches. Elle tisse alors les mots entre eux pour qu’à la fin, ses lecteurs comprennent le sens de la première phrase. Mais attention ! L’auteur n’envisage pas pour autant de laisser le lecteur sans questionnement : Car lire des romans de Véronique Ovaldé c’est voyager dans des lieux qui semblent à la fois inventés et familiers, c’est découvrir des prénoms de personnages aux assonances particulières, et des prénoms…qui ne sont pas toujours les vrais prénoms des personnages! Avec convivialité, notre invitée nous annonce que cette écriture libérée vient sûrement de son père qui a pour habitude d’utiliser un mot à la place d’un autre. Chez lui un pantalon devient un « rampant » et les chemises des limaces !

3.jpg

A la fin de ces confidences, une sorte de bulle d’intimité avait pris place dans la librairie, comme si, à l’image de Paloma, nous n’avions plus peur d’oser échanger, d’oser discuter, d’oser enfin découvrir ce qui se cache derrière les apparences.


En attendant de découvrir le nouveau roman de Véronique Ovaldé Soyez imprudents les enfants annoncé en septembre chez Flammarion, on retrouve notre auteur dans une version revisitée du Livre de la Jungle illustré par Laurent Moreau aux éditions Gallimard Jeunesse.

Afficher l'image d'origine

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s