Les Sous-vivants – Johan Héliot

Notre civilisation et le monde que nous avions créés – les codes, les cultures, les dieux,… – sont tombés en cendres. L’Homme moderne n’est plus, et il a emporté dans sa chute les espèces animales (ne restent plus que des sortes d’amphibiens mutants et autres insectes étranges, et quelques oiseaux noirs). Personne ne peut dire ce qui a causé sa perte. Les ruines de notre monde n’apprennent rien aux nouveaux hommes, qui ne sont d’ailleurs plus qu’une poignée d’être humains stériles, vivant en tribus, et dont l’espérance de vie est largement réduite à cause du soleil qui brûle leurs peaux et des maladies qui y sont liées. Et c’est sans compter sur les ferhoms ; d’étranges monstres de fer qui rôdent le soir pour enlever les membres des tribus qui n’auraient pas pris soin de se réfugier dans leur antrenuit au coucher du soleil. Nul ne sait où les ferhoms emmènent les hommes et femmes kidnappés ; les membres des tribus savent juste qu’ils disparaissent dans les entrailles de la Terre pour ne plus jamais en revenir… Et les enfants apparaissent tout aussi mystérieusement ! Les origines et le renouvellement des tribus sont obscurs et couronnés de mythologies toutes plus effrayantes et sibyllines les unes que les autres.

Voilà dans quel monde nous découvrons Soria, fille de la tribu d’Ilsite dont les membres souffrent affreusement de la faim. Amin, le chef de cette tribu et père de Soria, décide de sortir de leur territoire pour aller faire du troc avec une autre tribu. L’entreprise est périlleuse, mais ils n’ont plus le choix. Cependant, comme le craignait Soria, son père est capturé par un ferhom. N’écoutant que son courage, Soria va partir à sa recherche, accompagnée de son ami Selim, et découvrir les Purs, ceux qui se cachent derrière ces monstres d’acier, ainsi que l’étrange secret de leurs origines…

Ce roman de science-fiction, dernière création de Johan Héliot, s’annonce comme une future référence du genre en littérature adolescente : un univers post-apocalyptique saisissant de vraisemblance et de détails, des personnages énigmatiques dont les codes sociaux nous sont tout à fait étrangers et nous mettent parfois mal à l’aise, ou encore une interprétation des origines de cette néo-humanité à la fois dérangeante mais rassurante… Autant d’éléments qui font qu’une fois la première page passée, vous ne pouvez plus vous arrêtez de lire ! Notons les hommages plus ou moins directs rendus par J. Héliot à l’œuvre de H.G. Wells, La Machine à explorer le temps, via la structure des sociétés (sur terre/sous terre), les « habitudes culinaires » des Purs et leur apparence (pourtant peu décrite) rappelant étrangement celle des Morlocks… Frissons de dégoût garantis !

Les sous vivant - Johan Héliot

Les Sous-Vivants
Johan Héliot
Seuil – Janvier 2016
14 €

Les sous vivants

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s