Astor, le riff de la rue – Richard Harland

Dans les taudis de Brummigham, en 1847, les gangs de parias inventent un nouveau genre de musique, une musique emplie de rythmes détonants et de guitares folles. Astor Vance, elle, a grandi bercée par les notes mélodieuses de la harpe et du piano. Mais peut-être que pour elle, la seule manière d’échapper au destin de gouvernante qu’on lui impose et de survivre sera de jouer la musique des gangs…

L’écriture de Richard Harland est toujours (comme dans le Worldshaker) entre un classicisme victorien et un imaginaire futuriste. L’auteur australien régale son lecteur à travers une intrigue politico-musicale dans lequel on sent bien peser le fameux smog anglais.

Astor, le riff de la rue
Richard Harland
Hélium – Octobre 2013
15,90 €

A lire ou relire :

Capture d’écran 2014-06-11 à 23.27.53

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s