Grain d’Aile – Paul Eluard, ill. Clarie Poizat

Il était une fois une petite fille très gentille, presque plus gentille que toi, et si légère que, lorsqu’elle naquite, sa maman s’étonna de ne pas la sentir dans ses bras. Aussi, l’appela-t-elle d’un nom léger : Grain-d’Aile. Elle était aussi légère qu’une plume et pouvait sauter dans les arbres pour rejoindre ses amis les oiseaux. Mais cela ne lui suffisait pas. Elle rêvait de pouvoir remplacer ses bras par des ailes pour pouvoir voler avec eux… Un conte surréaliste, léger et merveilleux, à l’image de Paul Eluard, qui a fait partie de l’avant-garde de son époque.

Le conte écrit par Paul Eluard en 1951 (sous son vrai nom Eugène Grindel) a été oniriquement réinvesti par Claire Poizat avec un travail de gravure remarquable. La thématique de la métamorphose est le terrain de prédilection de l’illustratrice qui a pu ici déployer tout son art. Chloé Poizat a donné au corps de la petite fille une image de plume tout en lui laissant un visage d’enfant réaliste, comme tiré d’une photographie. De fait, tous les personnages du conte possèdent des corps hybrides, mêlant caractéristiques humaines et animalières, traits réels et imaginaires (oiseau au corps d’avion).

Un bel apologue à partager avec des accents de conte moderne.

Grain d’Aile
Paul Eluard, illus. Chloé Poizat
Nathan – Mars 2014
14,90 €

Capture d’écran 2014-06-07 à 22.27.33

Grain d’Aile illustré par Jacqueline Duhême en 1951.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s