Cendrillon ou la Belle au soulier d’or

Un bijou écrit magistralement par Jean-Jacques Fdida et illustré brillamment par Delphine Jacquot.

« Quand Cendrillon allait au pré, la mauvaise lui donnait juste un doigt de bouillon froid, trois grains d’orge, un croustillon de pain, et la maudissait : – Tiens, étrangle-toi avec ! » Cendrillon, la pauvre, récoltait les pires corvées : elle devait se lever de nuit, ranimer les tisons, apprêter la maison, frotter, astiquer. Mais un jour, ce fut trop ; fatiguée, affamée, elle s’en est allée pleurer sur la tombe de sa mère. Une voix est alors montée de dessous la sépulture…

Cendrillon ou le soulier d’or
Jean-Jacques Fdida et Delphine Jacquot
Didier jeunesse – Septembre 2013
14,20 €

Capture d’écran 2013-10-28 à 23.27.18

Il faut découvrir tout le fabuleux travail de Fdida à travers la collection des contes d’avant Perrault.

Le petit chaperon rouge ou La petite fille aux habits de fer blanc

La barbe bleue ou Conte de l’oiseau d’Ourdi

La Belle au bois dormant ou Songe de la vive ensommeillée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s