Mette et les cygnes sauvages

Il était une fois un marchand, sa femme et leurs douze enfants. Après la mort de leur mère et le remariage de leur père, leur belle-mère, qui jugeait leur présence insupportable, bannit les onze garçons dans une contrée lointaine en leur jetant un sort terrible… Condamnés à être cygnes le jour et humains la nuit, seule leur petite sœur, Mette, peut les sauver. Pour y parvenir, elle devra tisser de ses mains onze manteaux d’orties, cachée dans une maison abandonnée, sans parler, ni rire, ni pleurer, au risque d’y perdre la vie… et celle de ses frères.

Librement inspiré du célèbre conte d’Andersen… c’est ce qu’en dit Muriel Bloch elle-même dans une courte préface. Le conte, débarrassé de sa posture romantique qui voudrait qu’aux seuls princes et princesses, les aventures surviennent, gagne en universalité et en douceur. Et une fois encore, le charme opère et nous entraîne vers d’autres horizons, d’autres quêtes, d’autres rencontres. Et ici, sont brodés les mots, sont tissées les images. Ces images de Sandra Dufour, toutes en points, dentelles et délicatesse. Bref, une petite perle, à ne pas manquer. Merci Mesdames.

Mette et les cygnes sauvages
Muriel Bloch et Sandra Dufour
Thierry Magnier, Octobre 2012
18,80 €

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s